Frontaliers

Toute l'information des frontaliers

L’essor des travailleurs frontaliers en Suisse : Genève au cœur du phénomène

People sitting at employment agency

L’essor des travailleurs frontaliers en Suisse : Genève au cœur du phénomène

En 2022, la Suisse a vu une augmentation sans précédent du nombre de travailleurs frontaliers, atteignant un chiffre record de 78 000 nouveaux arrivants. Cette croissance porte leur nombre total à 442 869. Le canton de Genève, en particulier, a été le principal bénéficiaire de cette main-d’œuvre, avec un total de 104 357 travailleurs frontaliers en décembre 2022, soit une augmentation de 7,1% par rapport à l’année précédente.

Les raisons derrière cette attraction

Plusieurs facteurs contribuent à cette tendance. La force du franc suisse, presque à parité avec l’euro, attire de nombreux travailleurs français. De plus, la Suisse connaît une pénurie de main-d’œuvre, sa population actuelle ne suffisant plus à répondre à la demande. L’augmentation des permis G pour les frontaliers pourrait également être due au remplacement des travailleurs suisses partant à la retraite.

Genève, un pôle d’attraction majeur

Genève est le canton qui compte le plus grand nombre de travailleurs frontaliers. En un an, à la fin juin 2023, le canton a enregistré une augmentation de 8 000 travailleurs frontaliers, portant le total à 108 750. Genève accueille 28% des travailleurs frontaliers de toute la Suisse, ce qui en fait le premier employeur du pays.

Les secteurs les plus impactés

L’hébergement et la restauration sont les secteurs qui ont connu la plus forte progression de travailleurs frontaliers à Genève, avec une augmentation de 904 personnes. Les agences de travail temporaire ont également vu une augmentation significative, avec 1 608 personnes de plus par rapport à 2021.

Les défis posés par cette croissance

Si Genève bénéficie grandement de l’apport des travailleurs frontaliers, cette situation n’est pas sans poser de problèmes. Les régions voisines ressentent les effets de cette attraction, notamment en termes de coût de la vie et de concurrence pour l’emploi. De plus, le trafic transfrontalier a augmenté, mettant à rude épreuve les infrastructures de transport.

Vers un avenir équilibré

Face à ces défis, il est essentiel de chercher un modèle de croissance plus équilibré pour la région du Grand Genève. Cela nécessitera une collaboration étroite entre les différentes parties prenantes pour garantir un développement harmonieux et durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*